Construire le Grand Paris du logement : retour sur la deuxième édition


Mardi 5 décembre 2017 se tenait la deuxième édition du séminaire « Construire le Grand Paris du logement » organisé par Grand Paris Habitat. Réunissant près de 400 participants, cette matinée a permis d’échanger autour des projets structurants du Grand Paris, tels que les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. 

Premier bailleur de l’appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » avec six sites lauréats, partenaire de la Caisse des Dépôts pour la mise en œuvre des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, Grand Paris Habitat démontre chaque jour sa capacité à se positionner sur les grands projets urbains. Fort de cette expertise, son séminaire consacrait trois tables rondes aux projets d’aménagement emblématiques de la métropole et à leur mode de financement :


Développer le Grand Paris des projets : retour sur "Inventons la Métropole du Grand Paris"

Cette table ronde réunissait plusieurs acteurs de l’appel à projets métropolitain dont les lauréats avaient été annoncés le 18 octobre dernier : organisateurs, membres du jury, porteurs de sites et opérateurs (promoteurs et bailleurs). Revenant sur la genèse et les objectifs de cette consultation, tous ont salué les innovations marquantes des projets candidats et lauréats, notamment celles portées par Grand Paris Habitat (par exemple, l’aéroponie, l’accession à la propriété différée ou le co-living). Fabien Ansel, directeur de cabinet d'Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, a tenu à souligner la qualité du projet porté par Nexity Féréal et Grand Paris Habitat sur sa commune, qui permettra la reconversion des carrières Leclaire, un site particulièrement complexe que la collectivité n’aurait pas pu transformer sans « Inventons la Métropole du Grand Paris ». Soulignant le succès international de cette première consultation métropolitaine, Alexandre Labasse, directeur général du pavillon de l'Arsenal, a affirmé que cet appel à projets était considéré comme un modèle à suivre pour construire les smart cities de demain. Thomas Degos, directeur général des services de la Métropole du Grand Paris, a d’ailleurs confirmé le lancement d’une deuxième édition plus ciblée en termes d’innovation, avec une annonce des sites retenus en mars 2018, à l'occasion du MIPIM. 

De gauche à droite : Capucine GRABY, journaliste ; Alexandre LABASSE, directeur général du pavillon de l’Arsenal ; Helen ROMANO, présidente de Nexity Grand Paris et directrice générale déléguée de Nexity Immobilier Résidentiel ; Thomas DEGOS, directeur général des services de la MGP ; Fabien ANSEL, directeur de cabinet d'Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois ; Manuel FLAM, directeur général du groupe SNI, président du directoire de Grand Paris Habitat. Photo : Chloé Bizot

Accélérer l'émergence des smart cities pour tous : les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024

Cette table ronde avait pour ambition de partager les enjeux de cet événement tant attendu. Marianne Louradour, directrice régionale pour l’Île-de-France de la Caisse des Dépôts, a rappelé que les Jeux étaient « un formidable accélérateur du Grand Paris et une vitrine exceptionnelle pour la fabrication urbaine française ». Revenant sur la candidature parisienne, les participants ont détaillé les atouts des villages olympique et des médias situés en Seine-Saint-Denis. Particulièrement attractif, le village des athlètes sera ainsi situé au cœur de la Cité du Cinéma, la nef abritant la salle de restauration et les studios devenant des sites d'entraînement. Mais tous ont souligné la nécessité de transformer ces villages en véritables quartiers de ville, « qui ne soient pas obsolètes dans 40 ans ». Il convient donc d'anticiper l'après JOP et de penser, dès à présent, l'héritage.

Rappelant que la Caisse des Dépôts solliciterait les expertises de toutes ses filiales sur ce projet d'envergure, y compris celles du CDC Habitat, Marianne Louradour a confirmé que les JOP 2024  seraient « un démonstrateur de la smart city axé sur l’open innovation ». Pour Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, « l'autre grand défi de la smart city est qu'elle reste accessible à tous. Il faut donc développer toutes les formes de logement, notamment social ». Le village des athlètes deviendra ainsi un quartier mixte composé de logements classiques, étudiants et pour personnes âgées. La Caisse des Dépôts a quant à elle réaffirmé sa volonté de faire des JOP 2024 « un démonstrateur de l’économie sociale et solidaire ». L’héritage sera réussi si le développement des territoires s’opère au bénéfice des habitants.

De gauche à droite : Capucine GRABY, journaliste ; Anthony PIQUERAS, directeur technique du comité de candidature Paris 2024 ; Marianne LOURADOUR, directrice régionale pour l’Ile-de-France de la Caisse des Dépôts ; Patrick BRAOUEZEC, président de Plaine Commune ; Stéphane TROUSSEL, président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis ; Olivier DE LA ROUSSIERE, président de Vinci Immobilier. Photo : Chloé Bizot

Innover pour sécuriser ces investissements

Au cours de cette dernière table ronde, les échanges se sont concentrés sur la nécessité pour la France, dont le Grand Paris est la vitrine mondiale, de revoir son modèle d’aménagement pour mieux répondre aux besoins des habitants et de s’adapter à la réforme de la politique du logement, notamment sur le plan des financements. « Il faut cesser de penser les grandes opérations de développement urbain et d'aménagement sur un mode de financement principalement public et le modèle entrepreneurial doit se développer dans tous les secteurs. Par conséquent, il faudra apprendre à financer autrement le logement social », a ainsi précisé André Yché, président du directoire du CDC Habitat et président du conseil de surveillance de Grand Paris Habitat. 

De gauche à droite : Capucine GRABY, journaliste ; André YCHE, président du directoire du groupe SNI ; Xavier LEPINE, président du directoire de La Française ; Thierry LAJOIE, président-directeur général de Grand Paris Aménagement ; Marc ABADIE, directeur du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts. Photo : Chloé Bizot
Yannick Imbert, préfet et secrétaire général des affaires régionales d’Ile-de-France. Photo : Chloé Bizot

En conclusion du séminaire, Yannick Imbert, préfet et secrétaire général des affaires régionales d’Ile-de-France, a salué la qualité des échanges qui ont su restituer l'enjeu du logement dans l'enjeu global que représente le Grand Paris. Bien que le contexte actuel soit favorable, la réussite du Grand Paris nécessite cependant de trouver un nouveau modèle institutionnel de gouvernance pour remédier aux fractures sociales et territoriales. « L’approche territoriale et l’intégration de la dimension de l’investissement ne sera possible que si les fractures sociales et territoriales sont résolues » a indiqué le préfet Imbert.


Le séminaire était animé par Capucine Graby, journaliste

 

 

 

"Inventons la Métropole du Grand Paris" : les six projets lauréats