Le Grand Paris attire les investissements étrangers

Les inquiétudes liées au Brexit, et notamment la perspective inquiétante d’un Brexit dur, ont renforcé l’attractivité du Grand Paris pour les investissements étrangers. Deux études récentes, dues respectivement aux cabinets KMPG et EY, démontrent en effet que la métropole parisienne est un choix privilégié pour les investisseurs.  

La France est de plus en plus choisie pour les implantations en Europe

Le baromètre EY des investissements étrangers en Europe, publié en juin 2018, a souligné une forte progression de l’attractivité de la France dans ce domaine. La France, qui était déjà troisième dans le précédent baromètre, s’est considérablement rapprochée de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne qui la précèdent. 

La France a en effet connu une progression spectaculaire de +31 % des décisions d’investissements étrangers en un an, alors que la progression n’était que de +6 % chez les deux grands voisins européens : concrètement cela signifie que 1 019 décisions d’implémentations en France ont été recensées par le cabinet contre seulement 779 l’année précédente ! 

Le Grand Paris est la métropole européenne la plus attractive selon EY et KPMG

L’attractivité du Grand Paris bénéficie bien entendu de cette performance globale française, mais aussi de la désaffection pour Londres liée au Brexit : la métropole francilienne est désormais la plus attractive pour les investisseurs devant Londres et Berlin, qui complètent le podium européen en la matière ; l’attractivité de Paris a progressé de dix points en un an dans le baromètre EY des investissements étrangers, ce qui lui a permis de surclasser la capitale anglaise. 

Cette montée en puissance de la région capitale est également notée dans l’étude Global Cities Investment Monitor de KPMG : les investissements en Ile de France ont progressé de pas moins de 78 %, et le Grand Paris est désormais le premier choix post-Brexit pour les entreprises concernées. Les incertitudes sur le déroulé exact du processus ont certes repoussé nombre de décisions, mais le risque désormais avéré d’un Brexit dur sans accord va très probablement augmenter le nombre de décisions effectives de relocalisations en Europe Continentale d’entreprises actuellement installées à Londres. L’attractivité reconnue de la métropole parisienne, en particulier en ce qui concerne les centres de décision des grandes entreprises, va ainsi drainer à brève échéance de nombreuses implantations nouvelles au sein du Grand Paris.